Alpes-de-Haute-Provence - 04 -

pages suivantes : 1      

Chorale de Volx et Villeneuve

Chorale Alpes de haute-Provence de Volx et Villeneuve
Une chorale qui se réunit une fois par semaine avec flûtiste, organistes et chef de chœur, ambiance sympathique.
Ouvert à tous, la musique adoucit les mœurs et c'est un vrai spectacle de les voir. Ne pas hésiter à les rencontrer le mercredi, jour de répétition de cette chorale Alpes-de-Haute-Provence
.
Chanter procure une joie de vivre intense et favorise les rencontres au sein de ce groupe. Les voir en spectacle de chant est une nécéssité.

Un petit mot d’histoire proposé par la page de chorale Alpes-de-Haute-Provence. Il était une fois le début du vingtième siècle concernant la vie économique de ce département.

Le département des Alpes-de-Haute-Provence comptait, au point de vue agricole, au nombre des plus pauvres de France. La terre et l'homme était également responsables de cette infériorité. Le caractère accidenté du sol restreint les espaces labourables, et au nord et à l'est de Digne-les-Bains la rudesse du climat proscrit, hors des fonds des vallées, les cultures les plus rémunératrices. En fait, les terres incultes couvrent près de la moitié du département, et les prairies ou surtout les pacages en haute montagne accaparent une forte partie du reste. Au total, un quart seulement de la superficie peut être consacré aux cultures proprement dites, et 12 pour 100 environ au froment. Encore, les progrès du déboisement, en facilitant l’œuvre de ravinement des eaux, contribuent-ils à réduire sur les versants le sol arable. De là, la faiblesse du bilan agricole, dont le froment et la pomme de terre forment le maigre fonds. La vigne est limitée par les premières terrasses montagneuses situées au nord de Digne-les-Bains. L'olivier ne dépasse pas, du côté nord, Sisteron, Digne et Riez. Les autres cultures fruitières (amandier, figuier, prunier, etc.) constituent, avec l'élevage, la principale richesse de la partie méridionale.

Il y avait bien ici et là une chorale Alpes-de-Haute-Provence pour enjoliver l’atmosphère. Vive la chorale Provence-Alpes-Côte-d'Azur (P.A.C.A ) dit le chanteur pour enfants en spectacle.

L'élevage, en effet, reste traditionnellement assez actif. C'est même à son profit que s'est jadis pratiqué la déforestation. Il est caractérisé par l'abondance du mulet, race moins exigeante que le cheval, et du petit bétail, qui s'accommode des maigres pâturages de la montagne. Les bovins sont faiblement représentés, mais, à côté des moutons et des chèvres indigènes, les grands troupeaux de bêtes à laine de la basse Provence ou du Var viennent tous les ans estiver sur les montagnes des bassins de l'Ubaye et du Verdon. L'élevage de la volaille, l'apiculture, la recherche de la truffe (Allemagne, Montagnac, Roumoules, etc.) et, dans les quelques vallées, la sériciculture, ajoutent un assez notable appoint à la petite richesse locale.

retour index
Chorale Hautes-Alpes .... Chorale Alpes-Maritimes .... Chorale Bouches-du-Rhône .... Chorale Var .... Chorale Vaucluse